Immobilier de bureaux : Nantes et Bordeaux confirment, Rennes et Aix-en-Provence s’affirment

BureauxLocaux, 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises, publie son Baromètre semestriel de la demande de bureaux à louer dans les 15 premières métropoles françaises et en région parisienne. Ce Baromètre analyse 1,2 million de recherches immobilières de dirigeants d’entreprises sur BureauxLocaux.com au 1er semestre 2018. Cette analyse unique en France prend le pouls de la demande en immobilier tertiaire et constitue un indicateur avancé de l’évolution des loyers de bureaux.

Ce qu'il faut retenir

  • Les métropoles françaises les plus recherchées sont, dans l’ordre : Lyon (24,3% des recherches), Nantes (11,5%), Bordeaux (11,3%), Marseille (9,9%) et Toulouse (9,1%).
  • Lyon conserve une large avance en tête du classement avec ¼ des recherches enregistrées. Ses premiers poursuivants, Nantes et Bordeaux, au coude à coude, sont désormais plus recherchés que Marseille.
  • Rennes profite à son tour de l’effet LGV et signe la plus belle progression au 1er semestre 2018. La ville bretonne, qui vient d’accueillir le premier atelier numérique de Google, est 7e de notre classement (+4 places) avec 4,2% des recherches enregistrées.
  • Les loyers les plus élevés se trouvent à Lyon (175€ HT-HC / m² / an), Nice (162 €) et Rennes (159 €). Dans ces trois villes, certains produits prime dépassent les 300€.

Nantes et Bordeaux toutes voiles dehors

Sophie Desmazières BureauxLocauxLyon confirme cette année encore sa première place de notre classement avec 24,3% des recherches de bureaux à louer en dehors de la région parisienne. "La ville des Lumières creuse l’écart avec Nantes et Bordeaux qui poursuivent sur leur lancée de 2017. L’arrivée de la LGV, qui les place à deux heures de Paris, a considérablement accru leur attractivité, elles sont désormais plus demandées que Marseille," commente Sophie Desmazières, présidente et fondatrice de BureauxLocaux, 1er site d’annonces immobilières pour les entreprises.

Au 1er semestre 2018, Nantes concentre 11,5% des recherches de bureaux à louer en régions. "Le début d’année conforte les tendances constatées en 2016 et 2017 avec un volume de transactions qui a dépassé les 100.000 m². L’an dernier, 80 nouvelles entreprises s’y sont implantées," explique Yvan Quillec, responsable de l’agence Arthur Loyd Nantes. "Un réel travail de fond a été fait sur l’image de la ville depuis 25 ans. Il y règne un bon climat social et les logements restent abordables. Le centre ville de Nantes est très attractif, il concentre la moitié des transactions," conclut t-il.

Bureaux : les métropoles préférées des entreprises françaises

Parmi ses nombreux atouts, Nantes dispose notamment d’un large parc de bureaux neufs et d’un grand potentiel foncier à proximité immédiate du centre ville, notamment au Sud avec l’Île de Nantes. De nombreux projets mixtes sont en cours de construction, notamment sur l’îlot Brossette où six bâtiments, dont la tour Gigantisme (55 mètres de haut), devraient voir le jour en 2019.

À l’image de Lyon et Nantes, le marché des bureaux à Bordeaux affiche une forte tension comme l’observe Etienne De Baudiniere, Manager du pôle bureaux chez Vacher Entreprise & Commerce : "La demande a augmenté en volume. Aujourd’hui, il est très compliqué pour les entreprises de trouver des surfaces de 200 à 300 m² dans le centre ville de Bordeaux car l’offre est insuffisante."

Les implantations récentes attestent de l’attrait de la ville. Ubisoft vient d’y installer un studio de création, Deezer son second bureau français, et Betclic vient de rapatrier à Bordeaux ses bureaux de Londres et Paris.

Rennes, la bonne surprise

Toujours à l’Ouest, Rennes affiche la plus belle progression de l’année 2018 (+2,2 points depuis le 2e semestre 2017) et rentre directement à la 7e place du top 10 des villes les plus recherchées par les entreprises en régions. "La ville bretonne profite à son tour de l’effet LGV (1h30 de Paris) et d’un écosystème économique et d’un climat social favorable," observe Sophie Desmazières. Signe de son attractivité, l’arrivée récente du tout premier atelier numérique de Google au monde ou encore l’ouverture à venir d’une plateforme régionale Airbus pour attirer des jeunes chercheurs."

Rennes est un terreau fertile pour les entreprises, comme en témoigne le succès de la technopôle Rennes Atalante qui a déjà accompagné 137 jeunes pousses à l’origine de 549 créations d’emplois en 5 ans. À noter également, le succès de startups rennaises qui avec de belles levées de fonds à la clé comme Klaxoon et ses des solutions logicielles B2B (50 millions d'euros) ou encore Procsea, place de marché dédiée aux produits de la mer (2,5 millions d'euros).

Autant de signes du dynamisme de l’économie rennaise qui attire aujourd’hui davantage que Lille, Nice ou Montpellier, villes pourtant bien plus peuplées. Logiquement, les prix des bureaux à Rennes sont en hausse de +4,7% en un an pour atteindre 159€ HT-HC / m² / an et grimpent jusqu’à 300€ pour les produits rares. Seules Lyon et Nice font "mieux" actuellement.

Bureaux : les villes les plus demandées par les entreprises

Cap sur Aix !

Dans le Sud de la France, seule Aix-en-Provence gagne en attractivité (+1,8 point). Avec ses 150.000 habitants, la métropole aixoise se hisse à la 6e place de notre classement des villes les plus prisées. "En 2017, 45.000 m² de locaux ont été placés sur le marché des bureaux à Aix-en-Provence," analyse Martin Paillet, Responsable du département bureaux chez Arthur Loyd Figuiere. "Le centre-ville est un marché de petites surfaces, composé à 80% de location, avec des transactions qui tournent en moyenne autour de 250 ou 300 m²."

En réalité, la majorité des transactions se font en bordure de la ville, notamment dans le pôle d’activités d’Aix-en-Provence, situé à une vingtaine de minutes du centre. L’ouverture fin 2017 de The Camp, pépinière d’entreprises de nouvelle génération dans un bâtiment futuriste érigé en pleine nature, est symptomatique du dynamisme qui règne à Aix-en-Provence.

Pour Martin Paillet, qui travaille sur toute la métropole Aix-Marseille, ce regain d’attractivité pour Aix-en-Provence n’est pas une surprise : "C’est une ville bien positionnée, au carrefour de deux axes Nord-Sud, avec un aéroport, une gare TGV et un centre-ville très attractif."

Avec le climat méditerranéen et un dynamisme économique fort, Aix propose un cadre de vie exceptionnel aux salariés et aux entreprises qui profitent de valeurs locatives légèrement inférieures au marché des bureaux à Marseille (140€ HT-HC / m² / an en moyenne contre 149€ pour la cité phocéenne). L’arrivée de programmes neufs, à l’image du Carré de l’Enfant et ses six immeubles (11.000 m²) dans le pôle d’activités, est très attendue pour répondre à cette demande croissante.

Méthodologie

Ce Baromètre est basé sur l’analyse d’1,2 million de recherches réalisées sur BureauxLocaux.com au 1er semestre 2018.

Le calcul des loyers correspond à la moyenne des loyers mensuels affichés hors taxes et hors charges qui figurent sur les annonces publiées sur le site par plus de 500 agences immobilières partenaires sur les 12 derniers mois. Pour éviter la prise en compte d’éléments non-significatifs, le calcul de cette moyenne exclut les cas extrêmes : les 5% des loyers les plus faibles comme les 5% des loyers les plus élevés. Le prix max correspond au prix le plus haut constaté dans les annonces diffusées sur BureauxLocaux lors des 12 derniers mois.

Les loyers affichés reflètent les attentes des propriétaires bailleurs, ils n’intègrent pas les négociations éventuelles et peuvent donc différer des loyers réels constatés après signature d’un bail. Sur le site BureauxLocaux.com, ces loyers sont actualisés mensuellement et accessibles dans la rubrique "Prix immobilier".

Infos marché